Témoignage de Michel B

4 octobre 2011

Malheureusement l'isoptine n'as pas été un médicament miracle pour ma part, il n'a été éfficace que pendant 9 mois, malgré une augmentation progressive du dosage.
J'en suis actuellement à 3x160mg d'isoptine par jour, ce qui me donne une très grande fatique ,et besoin de beaucoup d'heures de sommeil pour récupérer (lorsque je n'ai pas de crise).
Malgré ce traitement je suis toujours entre 2 crises /jour dans les bons jours et 6 dans les mauvais avec des rémissions de maximum 4 ou 5 jours.
(@ Michel DECANT) : J'espère très sincerement que cela continuera à fonctionner dans votre cas.

A bientôt

Michel

5 octobre 2011

On ne vas pas généraliser , beaucoup de gens emploient l'isoptine par périodes et reste SDJN (sans douleurs jour et nuit) depuis plusieurs années.

Dans mon cas ,vus les très bon résultat que j' avais eu avec l'isoptine ,je croyais en être +- sortis mon neurologue m' avais même demandé d' arrêter le traitement l' année passée .
Mais malheureusement depuis 6 mois j' ai connus des crises plus fréquentes et surtout d' une ampleur égale à celle que j' avais sans traitement (dur dur de retourner 6 ans en arrière),sans pour autant avoir changé quelque chose à ma manière de vivre ou de m'alimenter.

Les crises étant tellement fortes et répétées que l'on m'as prescrit du médrol(dérivé de morfine).
En 2 jours plus aucune crise mais j' ai du arrêter le traitement après 3 semaine à cause des effets secondaire ,plus moyen de dormir pendant 15 jours,surexitation,et à long thermes une accoutumance ce met vite en place .
1 semaine après l' arrêt du medrol les crises on repris,et plus moyen d' augmenter dans mon cas la dose d'isoptine vus les résultat de mon électro cardiogramme.

Pour l' instant je prend toujours l'isoptine ,l'immitrex en cas de crise et l'O2 qui me permet d' espacer les crises.En sachant très bien que ça ne soigne pas cette maladie,mais au moins on arrive a souffler un peut.
Je garde toujours espoir que cela disparaisse comme cela est arrivé et en attente d' un traitement qui fonctionnerais dans mon cas (sans toutefois servir de cobaye comme beaucoup d' entre nous en on fait les frais ).

Je pense également que la prise d'isoptine par période est peut être plus éfficace à long therme qu'une prise en continus ,mais cela c'est au neurologue à en juger suivant les cas.

Michel

Français