Le Lithium : Etudes

A noter qu'il n'y a pas d'étude "récente". Toutes les études trouvées datent des années 1980 à 1990.

1983

Sur les 90 patients traités (78 hommes et 12 femmes), 68 étaient épisodiques et 22 chroniques. Les doses utilisées étaient presque toujours de 900 mg/jour. Onze des 22 patients chroniques ont montré une amélioration nette et constante à court et à long terme. Chez 7 des 22 patients, le traitement au lithium a donné d'excellents résultats au début, mais il a été suivi par la suite d'une certaine aggravation transitoire ; dans les 4 autres cas, seuls des bénéfices partiels ont été observés au début et le traitement s'est révélé encore moins efficace après quelques mois.
Sur les 68 patients épisodiques, 26 se sont révélés très sensibles au traitement, 26 seulement partiellement sensibles et 16 réfractaires. Dans 3 cas, après un à trois ans de traitement continu, un goitre euthyroïdien s'est développé et a disparu après l'arrêt du traitement.

Source : Lithium carbonate in cluster headache: assessment of its short- and long-term therapeutic efficacy.

1990

Essai en double aveugle, comparant le vérapamil à l'efficacité établie du carbonate de lithium dans la prévention des attaques de Cluster Headache chez des patients chroniques. Le carbonate de lithium et le vérapamil se sont avérés efficaces pour prévenir les attaques, mais le vérapamil a causé moins d'effets secondaires et a eu une période de latence plus courte. Nous n'avons observé aucune corrélation entre les concentrations plasmatiques des deux médicaments et leur efficacité clinique. Les deux médicaments testés ici peuvent exercer leur effet en rétablissant un tonus inhibiteur normal aux voies modulatrices de la douleur du système trigémino-vasculaire, un circuit supposément impliqué dans le Cluster Headache.

Source : Double blind comparison of lithium and verapamil in cluster headache prophylaxis.

1997

Dans une comparaison à double insu, contrôlée par placebo, de groupes parallèles appariés, le traitement était soit du carbonate de lithium à libération lente, 800 mg/jour, soit un placebo. Après 7 jours, un contrôle à été fait par comptage de comprimés, prise de sang pour le dosage du lithium, une évaluation de l'efficacité (arrêt ou amélioration substantielle des crises) et des effets indésirables. L'étude a été interrompue après l'analyse du 27eme patient (13 sous lithium, 14 sous placebo).
L'arrêt des crises dans la semaine qui a suivi est survenu chez deux patients de chaque groupe, une amélioration substantielle chez 6/14 patients (43 %) sous placebo, 8/13 patients (62 % ; NS) sous lithium. Seuls des effets indésirables mineurs ont été signalés. Le traitement au lithium était donc associé à un taux d'amélioration subjectif utile, mais les hypothèses formulées au départ se sont révélées fausses. L'essai a été interrompu parce que la supériorité par rapport au placebo n'a pu être démontrée.

Source : Double-blind placebo-controlled trial of lithium in episodic cluster headache.

Français