L'évaluation de la douleur

Douleur, définition

L’IASP (International Association for the Study of Pain) indique que la douleur est une :

« Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou encore décrite en des termes évoquant une telle lésion ».

Les échelles de la douleur

La douleur étant par définition subjective, il est difficile d'en rendre compte précisément.
Son expression est fonction de l'âge du vécu et de la personnalité du patient.
Il faut pourtant se doter d'outils afin de prendre en compte ces souffrances et de mettre en œuvre les actions adaptées.

Trois échelles d'auto-évaluation de l'intensité de la douleur sont actuellement à la disposition des équipes soignantes :

  • L'échelle verbale simple ou EVS permet d’apprécier la douleur ressentie du patient par paliers. Chaque palier correspond à un score que le soignant demande au patient :
  • L’échelle numérique ou EN consiste à demander au patient de donner une note allant de 0 à 10 à la douleur ressentie. La note 0 correspond à « pas de douleur » tandis que la note 10 à « douleur insupportable ».

  • l'échelle visuelle analogique ou EVA. Descriptive côté patient, numérique côté soignant

Des échelles plus adaptées pour l’AVF

  • L’échelle de KIP
    Un AVFien nommé Bob Kipple a conçu une échelle de 1 à 10 pour décrire la douleur d'une crise d’Algie vasculaire de la Face. Cette échelle est fort utilisée dans le monde anglo-saxon mais n’est pas très linéaire (exponentielle sur la fin de 7 à 10)) :

    Kip 0: Pas de douleur, la vie est belle
    Kip 1: Douleur très faible qui va et vient. La vie est toujours belle
    Kip 2: La douleur devient persistante.
    Kip 3: La douleur est constante, mais on peut encore y faire face.
    Kip 4: La douleur commence à devenir plus forte, on a besoin de s’isoler.
    Kip 5: Toujours pas d’agitation mais besoin d'espace.
    Kip 6: La douleur vous réveille. On commence à râler, maugréer, mais on peut essayer de se rendormir.
    Kip 7: Totalement éveillé, dormir est impossible, on déambule, l’agitation s’installe
    Kip 8: On crie, on maudit, on se tape la tête dans les murs, on sanglote.
    Kip 9: Le syndrome du "Pourquoi moi?" s’installe
    Kip 10: La douleur est maximum, on crie, se frappe, SOS. On déprime. Les pensées suicidaires sont là ...

  • L’échelle OUCH 
    Basée sur une ancienne échelle conçue par « Algos France », ancienne association française pour l’AVF maintenant dissoute.
    Cette échelle combine relations, comparaisons et graduation de 0 à 10

A retenir :
Signalez toujours à votre neurologue l'échelle que vous utilisez, de manière à ce qu'il n'y ait pas d'équivoque sur le sujet.

 

Français